Premiers jours à Budapest

J’ai vécu le syndrome de la valise blanche (ne cherchez pas je viens de l’inventer), exactement comme un écrivain est incapable d’écrire le moindre mot et bien il m’était impossible de faire mes bagages. La veille du départ il a pourtant bien fallu que je m’y mette ! Visiblement j’ai plutôt bien réussi mon coup, une valise de 21kg et une autre de 26 ; à quatre pattes dans l’aéroport et un de mes bagages éventré ma partenaire d’aventure, Anaïs, m’a gracieusement délesté de quelques kilos. Mes deux valises ont été enregistré et je me suis dite comme beaucoup : « Pourvu qu’elles arrivent à bon port. », dans le cas contraire j’avais tout de même prévu deux culottes dans mon bagage à main, merci maman.

21268308_1403293203121940_517799348_o

              Nous avons décollé, nous avons débriefé sur nos vacances respectives, nous avons atterri, nous avons récupéré tous nos bagages, alléluia ! Nous avons cherché notre taxi réservé à l’avance, qui nous a déposé devant notre Airbnb. Nous avons monté en plusieurs fois nos nombreuses valises dans un ascenseur qui n’avait rien à envier à la Tour de la Terreur de Disneyland Paris. Nous avons pénétré dans un studio adorable et joliment décoré nous étions ravies, bon il s’est avéré plus tard que c’était un logement extrêmement sombre et qu’il valait mieux ne pas trop regarder dans les coins.

Armées d’une détermination sans faille, nous nous sommes aussitôt remontées les manches et nous nous sommes munies de nos ordinateurs, l’heure était venue de nous trouver un logement. Nous avons épluché des dizaines d’annonces, écrit à une dizaine de propriétaires, l’après-midi même nous avions une visite de prévu. C’est ce que l’on appelle une opération rondement menée ! Le lendemain de notre arrivée nous sommes allées visiter quatre appartements dont celui qui allait devenir le notre. Jouons à un petit jeu, je vais vous décrire en quelques mots ces quatre appartements et vous allez devoir essayer de deviner sur lequel notre choix s’est porté :

  • Un charmant appartement de trois chambres (un placard de 7m² sans fenêtre contenant uniquement un grand lit, une chambre accessible uniquement par la salle de bain et la dernière chambre comprenant le salon)
  • Un immeuble d’un blanc immaculé, des balcons en fer forgé, une immense chambre, une minuscule chambre ayant en guise de lit deux méridiennes collées, un placard d’un autre temps abritant une douche d’un vert cramoisi et une cuisine avec en option les fils apparents et les portes de placards qui vous restent dans les mains
  • Un appartement en rez-de-chaussée, très joliment décoré par un graphiste, rénové à neuf, dans un quartier excentré et mal fréquenté
  • Situé au cœur du centre-ville dans une rue calme, avec métro, tramway et bus à une centaine de mètres, 124m², trois chambres spacieuses, deux salles de bain, une buanderie, une cuisine équipée, un vaste salon

(réponse dans le prochain article)

En trois jours nous avons parcouru 33km à travers principalement les districts 6, 7 et 8. L’architecture de la ville est particulière, des immeubles magnifiques sont mitoyens de taudis qui menacent de s’effondrer sur la rue. La majorité des immeubles possèdent une cour intérieure qui dessert à chaque niveau par un couloir extérieur les appartements. Ici les 4 mètres de hauteur sous plafond ont l’air d’être la norme, ce qui est plutôt très appréciable.

 

 

Et maintenant que nous avons trouvé un toit, ils nous tardent de découvrir cette ville et d’en visiter ses lieux emblématiques.

Agathe

 

Un avis sur « Premiers jours à Budapest »

  1. coucou la belle française parmi tous ces hongrois :!!! beau parcours en peu de jours ! félicitations !!
    te voilà bien partie pour une longue aventure que tu as bien commencée, ce sont les aléas des voyages (et j’en connais un rayon).
    mais tu vas voir, on s’habitue à tout, du moment que tu as un toit, une douche et un bon lit.
    quelle jolie expérience tu vas vivre avec les bons et mauvais moments mais quand on est jeune, on a la pêche et les problèmes sont vite résolus !! Tu n’as pas à t’en faire, il y a toujours une solution, il suffit d’avoir de la patience et de la détermination !!! t’inquiètes, tout est possible.
    bon courage, je pense à toi, et te fais plein de bisous.

    et VIVE L’AVENTURE !!!!!
    je pars pour la Sicile vendredi pour une semaine, alors ne t’étonnes pas si tu n’as pas de nouvelles de ma part !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :