Mais sinon comment tout cela se passe ?

Et bien ma foi les choses se passent plutôt bien, je continue d’apprivoiser un peu plus chaque jour cette ville de Budapest, et je m’y sens de plus en plus chez moi. C’est une ville agréable et qui change d’un quartier à un autre. Nous avons des projets de visites plein la tête, et comptons bien nous y atteler ! Mais pour le moment nous essayons en priorité de nous balader dans la ville et de nous concentrer sur toutes les petites choses que nous pouvons faire à l’extérieur, pendant que le temps nous le permet encore.

Notre recherche désespérée de boulangerie française à Budapest nous a conduit sur les bords du Danube, nous en avions presque oublié que le fleuve coupait la ville en deux. Nous en avons eu pleins les yeux, mais malheureusement pas pleins les papilles, que voulez vous le français est assez exigeant quant à la qualité de son pain.

22199275_1430734143711179_1022562781_o

Non loin de là, nous nous sommes baladés dans le grand marché couvert de Budapest. Il est magnifique ! Au rez-de-chaussée se trouve toute sorte de fruits, de légumes, de charcuterie … Tandis qu’au premier étage s’entasse des marchands de souvenirs et de tissus. C’est un lieu très touristique mais impossible de ne pas venir s’y perdre.

22219441_1430734420377818_1666213535_o

Nous sommes allés sur Margaret Island, une île de Budapest. Là-bas nous avons plus que profité de la piscine Palatinus, nous avons tellement adoré cet endroit que nous y sommes retournés une seconde fois. Cette piscine est composée de plusieurs bassins extérieurs chauds avec des jets, des courants, une piscine à vagues et une structure accueillant plusieurs toboggans aquatiques (inappropriés pour les chochottes) !

22199275_1430734143711179_1022562j781_o

La joyeuse colocation ne l’est plus vraiment, mais c’est une chouette expérience, se confronter à la vie en communauté avec des personnes ayant d’autres habitudes, une autre culture, je pense qu’au moment de faire le bilan cela m’aura beaucoup enrichie. Et quoi de mieux pour apprendre que d’être un peu poussée hors de sa zone de confort.

Depuis mon arrivée, mon esprit est pollué par une seule et même pensée la NOURRITURE. J’ai un peu de mal avec les saveurs hongroises. Pour ne rien arranger, entre manger à l’extérieur et faire soi-même les courses la différence de prix est minime, la tentation est grande. Je ne pensais pas que la nourriture française me manquerait autant, mais tout doucement je m’acclimate.

C’est l’heure du cours de hongrois :

Oui se dit = Igen

Et non se dit = Nem

 

Agathe

Un avis sur « Mais sinon comment tout cela se passe ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :