HYPERSENSIBLE

Je suis malade, le diagnostic est posé, je suis hypersensible et c’est une maladie de naissance. Enfin c’est ce que l’on m’a fait croire toute ma vie (pendant 22 ans quoi), mais il y a peu j’ai compris que l’hypersensibilité n’était pas une maladie, c’est un super-pouvoir !

Mes symptômes :

La peur de déranger ou de décevoir
La susceptibilité
La sensation d’être en décalage
La recherche d’approbation
La saturation émotionnelle
La volonté de réciprocité
L’exigence
L’aversion pour l’injustice

Sensible

Longtemps j’ai cru que mon hypersensibilité était un défaut, un problème à résoudre, un machin tout négatif. Mais j’avais tout faux ! C’est un trait de caractère, on ne devient pas hypersensible, on est hypersensible dès la naissance, donc on ne le choisit pas ; par contre on peut choisir de l’accepter et de vivre avec, ou on peut choisir de se mentir à soi-même et de le subir toute sa vie.

« C’est chiant, ça pleure tout le temps pour un rien. »

« Elle doit forcément être niaise. »

Chaque hypersensible est un individu à part entière et comme tous les individus chacun à des réactions différentes, une approche qui lui est propre, une singularité. C’est une erreur de mettre tout le monde dans le même panier.

Ci-après, mon cas particulier et singulier, ma vision :

J’ai pendant très longtemps subis mon hypersensibilité, j’ai essayé de l’étouffer, de la masquer, de l’oublier (IMPOSSIBLE). Et puis un jour ça m’est tombé dessus, mon regard a radicalement changé et mon fardeau est devenu ma force.

Je suis hypersensible et cela me confère un super-pouvoir, celui de m’émerveiller d’un rien, nous sommes en automne quand j’écris (plutôt je tape) ces mots et les arbres ont changé de couleur, je suis fascinée par ce spectacle. Les levers de soleil me transportent, j’en reste bouche bée (et c’est rare), je capte la beauté de l’instant, la magie du premier rayon de soleil qui transperce l’horizon mais surtout je me régénère de l’ambiance qui s’en dégage, du silence.

Fallen_Autumn_Leaves_PNG_Clip_Art_Image

Je suis hypersensible et cela me confère un super-pouvoir, celui d’aimer en grand, d’aimer sincèrement. Je ne connais pas la demi-mesure, et je me lance corps et âme dans chaque relation. En amitié ou en amour, je ne sais pas faire semblant, plutôt cool d’avoir un hypersensible à ses côtés finalement, non ?

Alors voilà, je vis sur des montagnes russes, des joies immenses et des peines dévastatrices. Toutes mes émotions sont décuplées, je jongle avec les extrêmes, les tempêtes émotionnelles finissent toujours par se dissiper. Je suis bien avec moi-même, j’aime ma particularité qui me confère une vision du monde haut en couleur, je me sens vivre plus fort.

Regardez autour de vous, dans vos proches se cachent sûrement un hypersensible (c’est mathématique), ouvrez les yeux sur le vacarme des émotions qui se bousculent dans sa tête, prenez ce proche dans vos bras parce qu’un câlin ça donne toujours du baume au cœur.

Agathe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :