TABOU : les pannes de réveil

Il est l’heure (quel jeu de mots incroyable) de lever le tabou sur les pannes de réveil.

Cette semaine, je ne me suis pas réveillée pour partir au travail. La cause ? Mon réveil n’a pas sonné ou alors je ne l’ai pas entendu, on ne le saura jamais. Habituellement, je me lève à 6h30 pour commencer à 8h30, bon ce matin là il était 8h20 quand j’ai fini par ouvrir les yeux, comment te dire que c’était cuit de chez cuit pour être à l’heure.

Ni une ni deux j’envoie un message à ma cheffe (trace d’oreiller et de bave encore sur la joue) pour la prévenir le plus honnêtement du monde que je ne me suis pas réveillée, et voici sa réponse : « Bonjour Agathe, merci de m’avoir prévenue, prend ton temps ne te précipité pas, à tout à l’heure.« 

Pour la première fois de ma vie, je n’avais pas menti au sujet de ma panne de réveil et miracle tout c’était bien passé, alléluia ! Comment te dire que les fois précédentes on aurai pu me décerner la médaille de la meilleure excuse imaginaire.

Mon excuse la plus magistrale restera celle-ci :

On est en 2016, en plein été et je fais un job atroce dans un entrepôt sinistre. Et ce matin là, je succombe au grand classique : j’éteins mon réveil mais je ne me lève pas et je me rendors. Je me réveille une seconde fois en sursaut et je suis en retard. J’arrive en panique à l’entrepôt et là mon chef me file tellement les jetons que je n’ose pas lui dire la vérité et je me mets à mentir d’une force (aujourd’hui j’ai honte). Mon motif officiel de retard le voici : « Oh la la je suis complètement désolée, ma voiture n’a pas démarré (faux c’était la voiture de ma maman qui avait 2 ans, donc niveau panne mécanique j’aurai pu faire mieux) et quand enfin j’ai pu prendre la route un camion de déménagement bloqué ma rue qui est en sens unique donc impossible d’avancer (bon ok j’avais peut-être croisé un Kangoo qui déposait une grand-mère en warning et qui m’a retardé de 14 secondes montre en main).« 

Pourquoi j’ai menti ? Parce que j’avais honte, parce que j’ai pensé que c’était la meilleure solution, mais surtout parce que je n’avais pas confiance en mon supérieur et que j’avais peur d’un conflit.

Comment s’est terminée mon histoire cette semaine ? Et bien je me suis donc pointée au boulot comme une fleur et j’ai rattrapé mon retard dès le soir même, j’ai loupé zéro rendez-vous, zéro réunion, et hormis ma culpabilité grosse comme une pastèque tout s’est très bien passé parce que oui « ça arrive à tout le monde ». Et pour preuve ça m’est arrivée à moi, l’éternelle en avance, qui arrive tous les jours avant l’heure et qui se stresse comme pas permis lorsque par malheur elle a 1 minute de retard.

Une dernière anecdote pour la route, une fois par an ma maman avait une panne de réveil et bien que mon frère et moi avions tous les deux notre propre réveil, on appliquait la politique suivante : tant que maman n’est pas venue me réveiller c’est que j’ai encore le temps. Et donc une fois par an c’était la panique générale lorsque maman finissait par ouvrir les yeux et que tout le monde était en retard pour la nounou, l’école et le travail.

Merci maman pour cette malédiction familiale, désormais moi aussi je loupe le réveil une fois par an, mais sur 365 jours franchement on nous pardonne, non ?

Agathe


Tu ne veux plus être en retard ? Alors inscris-toi à ma newsletter pour ne plus manquer la parution de mes articles (c’est gratuit, je me fais rémunérer en chips et Spritz).

Un avis sur « TABOU : les pannes de réveil »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :